Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 15:45
S'il y a bien une chose qui m'a fait flipper étant adolescent, c'était le SIDA, le syndrome d'immunodéficience acquise. Cette maladie qui peut s'attraper par le sang, mais surtout par les rapports sexuels, touchent toutes les couches sociales de la société. Elle s'est généralisée vers la fin des années 1970 pour aujourd'hui être appelée "pandémie" tant la maladie s'est répandue dans le monde. J'ai une pensée particulière pour l'Afrique où le sida est un vrai fléau par manque de prévention (c'est je crois le cas d'Addis-Abeba en Ethiopie ou de l'Afrique du Sud, de l'Ouganda...).

C'est la raison pour laquelle les propos tenus par le Professeur Montagnier dans la presse (voir ici) ont attiré mon attention: il est probable qu'un vaccin thérapeutique soit découvert dans les années à venir. Je ne sais pas vraiment ce que veut dire cette phrase et de quel genre de vaccin il pourrait s'agit, mais je constate que la recherche avance et c'est cela qui me réjouit.

Mais soyons clairs, le SIDA n'est que la dernière étape du processus, lorsque la maladie est déclarée. Avant cela, les personnes contaminées par le VIH sont déclarées séropositives. Et je n'ose même pas imaginer le calvaire: entre traitements et difficulté pour avoir une vie "normale" vis-à-vis de la société. Et en attendant la venue d'un hypothétique vaccin (je prédis un babyboom le jour où le vaccin sort sur le marché!), cet article souhaite rajouter un peu de prévention sur la toile.

J'ai toujours trouvé anormal que les besoins fondamentaux ne soient pas assurés pour tous: manger et dormir particulièrement. C'est la raison pour laquelle je revendique un toit pour chacun et de quoi manger. J'ai toujours trouvé aussi anormal que le risque face au SIDA n'était finalement par le même pour tous même si, je l'ai dit, la maladie touche toutes les catégories sociales. En effet, le préservatif n'est pas gratuit. Comme les Jeunes de l'UDB, je souhaiterai que les préservatifs le soient et que les lieux de distribution soient multipliés. Il est inadmissible de devoir payer pour s'envoyer en l'air!

Mais le préservatif n'est pas le seul "outil" face à la maladie. Il existe aussi des tests auxquels je me rends régulièrement. Car la maladie se propage généralement par négligence non par inconscience. Inutile de prendre des risques pour s'amuser, surtout lorsque ces risques mettent votre vie et celles des autres en danger. Avant d'arrêter le préservatif, pensez donc aux tests!

Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:39

Quel magnifique logo que celui de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternité de Proximité! En plus d'avoir un beau logo, cette coordination appelle à la manifestation de Rennes le 20 juin prochain pour la défense des hôpitaux bretons. 

De même, l'UDB appelle à la manifestation en diffusant un communiqué que j'ai co-rédigé avec le service des relations des affaires extérieures (RAE) et dont je me fais écho:

L'Union Démocratique Bretonne appelle à la mobilisation pour le droit à la santé

Ces dernières semaines ont été riches en mobilisations sociales en Bretagne. L’Union Démocratique Bretonne y a pris toute sa place et entend continuer son soutien à la lutte pour la défense des hôpitaux de proximité.

Dans ce combat, l’hôpital de Carhaix fait figure de symbole, mais n’est bien entendu pas le seul menacé : Morlaix, Redon, Landerneau, Hennebont, Dinan, Guingamp, Brest, Quimperlé, Pont l’Abbé, Douarnenez, Ancenis... la casse des services publics hospitaliers semble planifiée !

Grâce à la forte mobilisation de ces dernières semaines, et notamment à Carhaix, le gouvernement a retardé son ultimatum de fermeture de la maternité et de la chirurgie, preuve que la mobilisation est efficace. Comme le rappelait Christian Troadec, maire de Carhaix, la population du Kreiz Breizh ne veut pas simplement vieillir à Carhaix, mais également y naître et y vivre !

L’UDB dénonce l’attitude du gouvernement qui, sous couvert de « modernisation », ferme les services de proximité ou les transfèrent au privé au mépris de la solidarité et de l’accès au soin pour tous. Le très zélé directeur de l’ARH Bretagne se moque des bretons. La Bretagne n’a rien à attendre d’un gouverneur de colonie ! En conséquence, l’UDB demande sa démission.

Le gouvernement propose une politique de non-assistance à population en danger. Toute la Bretagne doit se mobiliser pour éviter le désert sanitaire programmé ! L’UDB sera donc aux rendez-vous : Le vendredi 20 juin à Rennes devant l’Agence Régionale de l’Hospitalisation (départ à 14 heures place de la gare) au rassemblement initié par la Coordination des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité. Le samedi 21 juin à 11heures à Quimper à l’appel du comité de l’hôpital de Carhaix.

Pour l’UDB, Mona Bras, porte-parole.

Source: site de l'UDB

Repost 0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 10:40
dolly.jpgLe clonage désigne en biologie le fait de reproduire des organismes vivants pour obtenir des êtres génétiquement identiques. Scientifiquement, cette méthode s'oppose à la reproduction, processus naturel qui nécessite deux parents.

Le premier clonage d'un mammifère réussit eut lieu en 1996 avec la brebis Dolly (voir illustration) qui mourrut à 7 ans d'une maladie pulmonaire, maladie que l'on observe plus tardivement habituellement. Si au départ, les perspectives étaient sanitaires, je doute que ce soit encore le cas puisqu'il est peu probable que l'on puisse cloner un poumon sans le reste du corps! Depuis Dolly, les scientifiques ont pourtant multiplié les clonages: vaches, souris, lapins, chat, chien, cheval, singe... jusqu'où?

Le vieux rêve d'Egalité de l'Homme pourrait-il être atteint par le clonage? Espérons que non! Nous sommes loin des robots uniformes de l'armée impériale de Starwars. Un clone, au-delà de sa naissance (inné) acquit des expériences qui sont différentes de son modèle originel et de ce fait, la probabilité que le développement soit le même entre deux clones est quasiment impossible!

Malgré les problèmes philosophiques que la technique du clonage pose (la déconnexion entre l'Homme et la Nature) ainsi que la non-connaissance des risques, le  Wall Street
Journal nous annonce que le FDA, l'agence américaine des produits alimentaires et des médicaments, va autoriser la consommation de lait et de viande provenant d'animaux clonés dès la semaine prochaine aux Etats-Unis (source).

Ma crainte ne porte pas vraiment sur la qualité du lait, mais sur la généralisation du clonage dans l'élevage (si les coûts baissent). Le risque est d'appauvrir la diversité génétique en n'utilisant qu'une infime portion de l'infinité d'ADN animal existant.

La dérive eugéniste n'est pas loin dans un monde où l'on spécialise de plus en plus! Méfiance...

Repost 0
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 11:44
Mosquito-450x301.jpgLe moustique est un fléau qui, outre le fait qu'il vous réveille la nuit et vous empêche de dormir, véhicule de nombreuses maladies. Le paludisme/malaria en fait partie!

Etant écologiste, je rejette l'erradication du moustique, si néfaste soit-il, car qui sait quels déséquilibres que cela pourrait entraîner sur l'écosystème terrestre. La recherche peut toutefois nous permettre de réduire les maux qu'il transporte dans son abdomen!

Je ne parle pas ici de moustique transgénitique, summum de l'horreur que certaines recherches recommandent contre cette même maladie, 
mais de recherches médicales. Sélectionner ou améliorer les espèces animales ou végétales constitue selon moi, une dénaturation de notre monde ("Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait Rabelais!). La recherche médicale corrige et doit être accompagnée d'une prévention (éloigner les habitations des zones marécageuses naturelles, évacuer les nappes d'eau croupie, recouvrir les rétentions d'eau particulière...).

Hier, j'ai eu l'occasion de lire un article qui me donne beaucoup d'espoir pour l'Afrique, continent de loin le plus touché par le paludisme (voir ici). Les millions de décès chaque année dû à ce parasitose classe le paludisme comme une des maladies les plus mortelles au monde. Si ce "prévaccin" s'avère efficace, cela pourrait réduire la mortalité infantile du continent noir ce qui est une très bonne nouvelle.

D'ici là, la 
bonne connaissance des plantes peut permettre d'éloigner les moustiques. Des géraniums à votre fenêtre vous protégeront de ses piqûres! Et c'est toujours mieux que d'utiliser les prises anti-moustiques!
Repost 0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 12:04
Sfar.jpgUn bonne alimentation est, j'en suis persuadé, la base d'une bonne santé. Même si cet unique élément de réponse n'est pas suffisant, il est troublant de constater qu'à mesure que notre alimentation et nos rythmes de vie se modifient, le déficit de la sécurité sociale ne cesse de se creuser.

La médecine moderne est à ce point avancée qu'elle a la possibilité (dans nombre de domaines) d'apporter un traitement qui corrige nos déséquilibres. Malheureusement, cette même médecine fait face à de plus en plus de maux et le phénomène ne fait que commencer... car qui sait les effets qu'auront à long terme notre alimentation actuelle (OGM, McDo, sandwichs, sous-consommation de légumes et uniformisation des repas) sur notre corps?

En voulant se couper des saisons, l'Homme moderne s'est peu à peu coupé de sa base, des connaissances traditionnelles loin d'être inutiles. La technologie lui permet en effet d'être encore moins vigilent! Or, à trop vouloir maitriser la Nature, nous ne comprenons plus son fonctionnement et, parallèlement, le nôtre.

Le corps est une machine complexe qui a besoin d'équilibre. Les médicaments, nécessaires dans certains cas, ne sont pas toujours utiles. Un bon médecin devrait être capable d'apprendre à son patient les rudiments de la médecine. Ainsi, pourquoi allez consulter pour une gastro-entérite bénine quand on sait pertinemment qu'il nous prescrira une diète, beaucoup d'eau et de simples pansements gastriques (bananes, riz, eau de riz)? Les antibiotiques sont la plupart du temps destinés à rassurer le patient...

L'alimentation a, de tout temps, répondu à des codes. Souvent, la religion imposait des rythmes car elle savait d'expérience que ces rythmes étaient bons pour la santé (prendre le temps de manger). De même, les interdits alimentaires ne correspondaient qu'à une protection contre les maladies (l'hygiène n'étant pas la même). Continuer de tels rituels à l'heure actuelle (pas de porcs chez les musulmans par exemple) me paraît donc amusant car cela reproduit une habitude qui n'est plus d'actualité! Pourquoi pas, mais ne pas le faire équivaut-il à ne pas respecter sa Religion?

En résumé, mieux vaut prévenir que guérir. En réapprenant les vertus des aliments, nous retrouverons peu à peu un équilibre qui nous fait défaut. La naturopathie, l'homéopathie et autres médecines tentent de le faire (même si on ne peut nier qu'il existe des dérives). Une simple tisane à la verveine contre une fatigue nerveuse, un morceau de sucre contre les coups de fatigue ponctuels...

Illustration: Joann Sfar, le chat du rabbin.
Repost 0
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 12:32
affiche-2007.jpgLe Tour de France de cette année était encore une vaste farce, mais cela nous incite à nous poser des questions sur la pratique du sport en 2007. Car le cyclisme paye finalement pour tous les autres! Les contrôles anti-dopages se font dans tous les sports (ou presque), mais on n'en parle finalement, médiatiquement parlant, que pour le Tour!

Même Fabien Pelous y consent: "il serait utopique de penser qu'il n'y a pas de dopage au rugby (Le Monde du 30/07/07)". Pourtant, il n'y a guère que cette compétition cyclisme à être constamment la proie de journalistes qui trouvent, quelques jours dans l'année, des enquêtes d'investigations à réaliser...

Je pense que le dopage est le signe que le corps humain a ses limites que la société n'accepte pas. Le public veut de l'exploit et la persévérance, le courage, le fair-play ne sont plus à la mode! Il faut du temps, un chrono qui défrise l'Histoire! Rentrer dans l'Histoire, les Robic et compagnie l'ont fait alors que la plupart des coureurs actuels sont plus rapides que lui l'était! Mais le coureur ne voit que cette manière de se faire connaître: être le meilleur! Toujours plus vite, plus fort, se dépasser... jusqu'où? Jusqu'à mourir? En gros, mourir pour montrer qu'on est le meilleur! Très con comme raisonnement, mais c'est un point de vue personnel!

La société aime les vainqueurs, pas seulement ceux qui n'ont pas eu de chances! Ce n'est pas pour le jeu que je m'inquiète, c'est plutôt sur la santé des coureurs! Un sportif dopé ne peut prétendre qu'à une vie réduite! Regardez Pantani, vainqueur du Tour, mort mystérieuse. Et si c'était le seul! La douleur, la fatigue sont des signes que le corps nous envoye pour dire "ça suffit". Or, avec l'usage de la drogue, ces signes sont mis de côté, méprisés. L'Homme veut encore une fois dominer la Nature qui l'a faite ainsi, si frêle! Dominer son corps au lieu de vivre en harmonie avec lui!

Ces drogues sont communes dans le sport, car elles sont nécessaires au spectacle. Aujourd'hui, ce ne sont plus forcément les équipes qui introduisent les drogues, mais les sportifs eux-mêmes, visant une place au Paradis! Car qui réussit sportivement (surtout dans le foot) est considéré comme un Dieu! Des étapes plus que longues, des cadences toujours plus entrainées (pourquoi y a-t-il un temps minimum par étape à faire si ce n'est parce que cela coûte cher en investissement?), des enjeux toujours plus importants! Bref, plus du sport, du business...

Alors au lieu de "faire du sport" (ce qui est quasiment imposé à l'Homme Sain), faites comme ici, un Tro Breizh, une ballade en Bretagne, loin de la performance si ce n'est culturelle...
Repost 0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 12:38
haddock-bachi-bouzouk.gifTintin n'a rien compris! Si le capitaine beugle des insanités, ce n'est pas après quelqu'un, c'est pour libérer ses nerfs. Car le "gros mot" est une thérapie comme une autre à condition d'être créatif et de donner une forme aux sentiments que nous ressentons. On est très loin des habituelles insultes citées machinalement.

Le stress peut être d'ordre physiologique, mais aussi (et surtout) psychologique. Il est devenu un problème majeur dans notre société de plus en plus rapide. Car le stress est un problème d'adaptation. De plus en plus d'individus en souffrent de façon chronique ce qui peut conduire, si on se laisse déborder, à la création d'autres maux plus graves.

Le stress est médicalement décrit comme à une mauvaise canalisation des énergies. C'est le rapport soi-société qui nécessite un réajustement. Il faudrait donc apprendre à "gérer" son stress. Car dit-on, il existe du bon et du mauvais stress comme il existe du bon et du mauvais cholestérol. Le sport, la psychothérapie, la communication, la relaxation sont autant de techniques qui donnent de bons résultats à condition de faire un travail sur soi et de diagnostiquer les causes de son stress. D'où l'intérêt des mots ou de l'écriture (mettre sur papier ce qui ne va pas).


D'une façon générale, j'ai envie de dire que c'est la société elle-même qui est stressée et qui mériterait un travail sur soi (lire Jean Ollivro "l'homme à toute vitesse" à ce sujet)! Aujourd'hui se développent de nouvelles méthodes anti-stress que je qualifie de "correctrices"! Provenant du Japon, ces techniques sont un véritable business: louer une pièce remplie de vieux meubles ou une voiture hors d'usage à détruire! Pas véritablement plus ridicule que l'insultothérapie du capitaine Haddock! Au lieu de trouver une solution de fond au problème, on applique un pansement sur une jambe de bois...

Repost 0
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 14:03
don-du-sang.jpgIl n'y a pas que les chirurgiens qui sauvent des vies! Les donneurs aussi... donneurs d'organes, de moelle osseuse, donneurs de plasma ou de sang, les besoins sont immenses! Si je suis bien renseigné, 8000 dons sont nécessaires chaque jour en France! Comme chaque année, certaines régions ou localités semblent avoir du mal à parvenir à l'autosuffisance... L'Ile de France, région pourtant la plus peuplée, est par exemple la moins fournie en dons!

Donner son sang est facile, indolore, mais très utile. Sans doute plus concret que de remplir un chèque chaque année pour une association dans laquelle on ne s'investit pas! Encore faut-il y penser! Cet article se veut une piqûre (indolore elle aussi) de rappel! Le sang ne pouvant être fabriqué artificiellement, le don est donc l'unique moyen de subvenir aux besoins. Tous les groupes sanguins sont acceptés. Le don est une expérience sympa qui peut être réalisée 5 fois par an pour un homme et 3 fois pour une femme. Toutefois, une visite de quelques minutes avec un médecin sur place est nécessaire avant chaque don.

Outre le don, cette visite permet de garder un contact avec un médecin (gratuite et sans file d'attente!). Votre sang est testé et vous êtes contactés en cas de problème! A la fin de votre don, l'Etablissement Français du Sang (EFS) vous offre une petite collation (sandwich, pains au chocolat, croissants, biscuits, jus de toute sorte ou café) ce qui permet d'échanger avec d'autres donneurs ou avec le personnel.

Pour ma part, j'y suis allé vendredi dernier et comme chaque fois, j'en suis ressorti ravi! Merci donc aux infirmières (voir ici), personnels et médecins de l'EFS de Lorient qui sont très accueillants! Et à bientôt...

Pour avoir des info complémentaires, cliquez sur l'image.
Tout savoir sur le don, cliquez ici.
Repost 0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 12:32
Infirmiere.jpgAu délà du cliché de la jolie infirmière en blouse blanche ou de l'imposante tortionnaire à la seringue menaçante, les infirmières (et n'oublions pas les infirmiers) ont aussi des compétences que la société ne semble pas reconnaître à sa juste valeur.

En effet, que penser du fait que les infirmières ne sont reconnues qu'à Bac +2 quand elles font 3 ans d'études? Outre le fait que cette non-reconnaissance s'exprime par le mépris de certains médecins imbus de leur personne (quelques chirurgiens paraît-il!), cette discrimination se retrouve dans le salaire des infirmiers ou infirmières.

Je ne vais pas épiloguer, mais simplement tirer mon chapeau à mes amies infirmières (Elodie, Lucie et Lili) qui, j'en suis persuadé, effectuent un sacré boulot en amont du médecin. Que deviendraient les hopitaux sans ces abeilles ouvrières qui courent dans tous les sens? Une véritable reconnaissance nécessite un vrai diplôme mais aussi de meilleures conditions de travail (plus d'embauches?) et/ou une valorisation financière...
Repost 0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 11:32
simone-veil.jpgEn 1975, Simone Veil, alors ministre de la Santé sous Giscard, réussit à faire adopter au Parlement la loi dite "Veil" sur l'avortement. Depuis, cette femme caracole en tête des personnalités politiques les plus appréciées des Français!

Et pourtant, aujourd'hui, je sens que le débat est toujours plus virulent entre pro et anti-avortement. Les jeunes filles (et femmes) considèrent sans doute l'avortement comme un droit, mais ne se rendent pas compte que les droits peuvent être enlevés... 

Le foetus est-il un être vivant avant 3 mois (délai légal de recours à une Interruption Volontaire de Grossesse en France)? Pour ma part, je doute que les cellules en formation aient conscience de leur existence et je ne suis pas choqué par l'IVG. Qui plus est, la majorité des IVG sont pratiquées avant la 8e semaine. L'IVG a beau être "courante" (1 IVG pour 3 naissance), sa pratique est relativement stable depuis les années 1980. La question n'est donc pas de savoir si l'IVG est une forme d'eugénisme ou si "c'est mal", mais bien de savoir si une femme peut-être maîtresse de son corps ou non? Après tout, ce ne sont pas les Hommes qui doivent avaler une pilulle chaque jour! 

Force est de constater qu'en 2007, les militants les plus motivés sont les anti-avortement. Les commandos anti-avortement (religieux intégristes ou droite réactionnaire) ne rencontrent qu'une résistance molle! Les femmes qui, toute leur vie, ont milité pour ce droit ne parvienne pas à trouver une continuité chez les plus jeunes! Pourtant, ceux qui fustigent les propos du Pape sur le préservatif devraient en faire de même des discours pro-life... De plus, les médecins n'étant pas obligés de réaliser les IVG, la moitié des services de gynéco-obstétrique n'en font pas ce qui est purement et simplement scandaleux! En me documentant sur le net, j'ai aussi pu constater que le site du Ministère de la Santé (austère au possible) ne mettait pas très à l'aise... Posez-vous la question de savoir pourquoi les femmes vont à l'étranger!

Craignez le jour où l'on proposera un sondage sur l'avortement car il est très possible qu'il montre un renversement de tendance (si tendance il y a eu)! La France est de plus en plus réactionnaire. Je doute qu'un avortement se fasse de gaité de coeur (Une fausse couche laisse déjà suffisamment de séquelle!). Mais avoir un enfant non voulu n'est-il pas faire aussi preuve de maltraitance? Que devient un enfant mal aimé? Croyez-vous qu'il ne le sente pas?

Améliorons la prise en charge avant l'avortement, les cellules psychologiques, les outils de prévention, généralisons les relais informations (planning familial) et rendons la pilulle gratuite aux mineures... Bref, faisons en sorte que l'IVG soit le recours ultime et pas un acte de consommation, mais de grâce, battons-nous et conservons cette liberté pour les femmes: choisir d'avoir ou pas un enfant! Un enfant épanoui est d'abord un enfant voulu et aimé...


Info Ministère de la Santé: ici
Autre source:ici
Repost 0