Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 10:26
S--gol--ne.jpgCette information ne sera sans doute pas inédite pour les fans de l'ex-candidate, mais elle me permet de parler d'un sujet autrement plus important que Ségolène Royal: la politique! Car assurément, SR a une stratégie qu'il me plait d'étudier...

SR vient de publier un livre au titre plus démagogique que jamais: "ma plus belle histoire, c'est vous!" reprenant ainsi une chanson de Barbara (ma plus belle histoire d'amour, c'est vous). Nouvelle preuve de la peopolisation de la politique, les élus rendent grâce aux électeurs, à leur public, comme si c'était un cadeau! La politique, ce n'est pas des avantages, c'est être au service de la société!

SR persiste donc dans le semblant de démocratie de proximité et donne raison aux caricaturistes qui l'illustraient lançant un joli "mon programme, c'est vous!".

Bref, il ne s'agit pas ici de juger du fond de l'ouvrage qui est peut-être intéressant, mais de la "méthode Royal". Car qu'on se le dise, Ségolène Royal aime rappeler qu'elle fait de la politique autrement. Comme Sarkozy, comme Besancenot, comme Bayrou... tout le monde pense être le rénovateur de la démocratie! Ségolène Royal se demande même si elle ne serait pas "visionnaire"? Jusqu'où va la mégalomanie?

Avant que l'on me traite de machiste comme l'ex-candidate aime qualifier ses détracteurs (le féminisme a des limites... je suis contre la discrimination positive qu'il s'agisse de noirs ou de juifs ou de femmes), je tiens à donner ma vision des choses:

Pour moi, Ségolène Royal tente de réussir là où Jospin a échoué. Elle garde un pied dans la sphère médiatique pour ne pas être oubliée du public! Bayrou et son nouveau parti lui a-t-il coupé l'herbe sous le pied? Je ne saurais le dire, mais ce que j'affirme, c'est qu'il n'y a pas 36 000 façon de "faire de la politique".

Moi qui suis politisé et hypothétique futur candidat, je pense que la politique, c'est un rapport entre élu et électeurs. Il n'y a pas "le peuple" d'un côté et "les élus" de l'autre car je crois savoir que nous sommes tous égaux (juridiquement parlant) et qu'à ce titre, le peuple, c'est tout le monde, pas seulement les pauvres! La démocratie représentative ne fonctionne pas bien je dois l'avouer, mais ne nous laissons pas berner par la démocratie de proximité! Comme je le rappelle plus que souvent, comment peut-on imaginer une démocratie de proximité dans un Etat aussi centralisé?

L'élu doit écouter constamment les avis et parler d'une seule voix. Voilà la plus grande difficulté: trouver un concensus à des avis divers en fonction d'une ligne choisie pendant l'élection. La démocratie de proximité, si elle est monopolisée par les groupes de pression locaux, peut accoucher de la valosiation de l'intérêt particulier au détriment de l'intérêt général (je dis bien "peut"). La démocratie représentative, à l'inverse, est par essence participative dès lors qu'il existe un dialogue entre l'élu et les électeurs!

Je concluerai en disant que Ségolène Royal n'a pas l'air de faire une véritable auto-critique. Comme si la frénésie qu'elle a déclenché chez les militants du PS la rendait invincible! Jospin n'a pas su rester médiatique, mais au moins a reconnu sa défaite et les raisons de cette défaite.

Note: Comme je ne suis pas mauvais joueur, voici le lien vers le blog de SR et de son ouvrage. Quels titres! Voir article.

Partager cet article

Repost 0

commentaires