Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 14:00

Spivet.jpgRien de tel qu'une critique de livres pour commencer l'année. La littérature émancipe et c'est ce que je souhaite à chacun des lecteurs de ce blog: l'émancipation.

 

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet  est ma dernière trouvaille (achetée à la librairie Critic de Rennes).  Premier roman de Reif Larsen, c'est un livre étonnant à un prix tout aussi étonnant. 7,50€ pour un livre au format étrange et avec des dessins dans les marges n'est, en effet, pas courant.

 

L'histoire est assez loufoque: un jeune cartographe vivant au Montana gagne un prix renommé aux Etats-Unis. Il décide de se rendre à Washington DC pour recevoir son prix et faire un discours. Mais, quand on a 12 ans, partir sans l'autorisation de ses parents à plusieurs milliers de kilomètre de chez soi peut être problématique! Il devient donc pour quelques jours un hobo, un vagabond du rail qui, bien que supérieurement intelligent, pense encore comme un enfant.

 

Le fond du roman traite finalement du rapport d'un enfant avec sa famille, de sa relation avec sa mère, scientifique comme lui, son père, rancher bourru, sa soeur qui n'a qu'une envie, c'est de partir et son frère décédé accidentellement il y a quelques mois et dont la mort pèse sur la famille. Au cours de nombreuses digressions dans la narration de l'histoire, le jeune T.S Spivet découvre une part de son passé.

 

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est un voyage initiatique plutôt incongru et très humouristique du fait du décalage entre ce que vit le jeune garçon et la façon dont il le vit. C'est une mine d'informations pour la culture générale qui plus est.

 

Bref, un vrai OVNI littéraire sympa comme tout. Apparemment, Jeunet a acheté les droits pour une adaptation. Je suis curieux de voir ça. Il me faudra attendre la fin de l'année 2013 si j'ai bien compris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Erasmus Tharnaby 11/01/2013 08:23


Il y a peut-être un esprit d'émancipation dans ce livre. Il n'y en a strictement aucun dans ce mouvement global, maintes fois réchauffé par les médias, idéologiquement totalement vérolé, qu'on
appelle écologie.


Il n'y a que l'acceptation sans réserve d'un faisceau d'idées politiques recyclées à partir d'une lecture béate du livre totalement idiot de Malthus, Essai sur le principe de population.


Comme le petit animal qui hoche la tête sur la plage arrière de la voiture, le militant écologiste, se croyant à gauche, ne fait qu'avaler la soupe très droitière que lui mijotent depuis les
années 60 les médias planétaires que gouvernent des gens riches.


Il est temps d'effectuer un parcours initiatique en direction de la vraie nature historique et idéologique de l'écologie, pour en dissiper le malentendu de l'ancrage à gauche.


Bon courage.

Chacalito 12/01/2013 19:07



"Il n'y a que l'acceptation sans réserve d'un faisceau d'idées politiques recyclées à partir d'une lecture béate du livre totalement idiot de Malthus, Essai sur le principe de
population."


 


Je suis d'accord avec cette phrase.


 


Pour le reste, je pense qu'un militant écologiste radical ne peut être qu'à gauche (mais gauche-droite n'est qu'UN des clivages actuels). Mais la radicalité ne veut pas dire la contestation. Je
suis allé sur votre site. Il y a des réflexions très intéressantes, mais à première vue, j'ai vu peu de propositions. C'est dommage. Ce n'est qu'un avis.



Pumbaa 08/01/2013 22:04


Eh bien je sais quelle sera ma prochaine lecture...